lucette et suzette loading
Couture

Surfiler : pourquoi et comment faire ?

surfiler

Vous vous lancez dans la couture et certaines techniques ou appellations vous posent question ? Vous voulez connaitre la différence entre le surfilage et le surjetage ? Ou en comprendre l’intérêt pour mieux en maitriser la réalisation ? Que ce soit à la main, avec une machine à coudre ou une surjeteuse Pfaff, découvrez pourquoi et comment surfiler un tissu.

Pourquoi surfiler ?

En fonction du tissu que vous utilisez pour un ouvrage, certains sont plus ou moins fragiles. Ils s’effilochent sur les bords rendant impossible une couture de qualité et ils finissent par donner un résultat vraiment pas propre. Sans compter qu’au premier lavage, tout le travail effectué a littéralement disparu en une frange mal taillée et une multitude fils entremêlés.

surfiler a la machine

Ce sont de petites déconvenues que toutes les couturières débutantes ont pu connaitre et qui leur ont permis de comprendre très rapidement l’intérêt de surfiler une pièce de tissu avant d’y réaliser un travail de couture.

Ainsi, le surfilage, qui consiste à faire un point en forme de Zig-Zag sur les bords, permet d’éviter que votre ouvrage ne s’effile.

Quelle différence entre surfiler et surjeter ?

En général, et tout particulièrement si vous travaillez avec des tissus délicats, vous devrez surfiler votre tissu avant de le surjeter.

Car le surjetage consiste à réunir deux pièces de tissus par le bord de chacune d’entre elles alors que le surfilage sert, lui, à éviter que ces mêmes bords ne s’effilochent et, par conséquent, que votre couture ne puisse tenir.

Pour surjeter, vous utiliserez un point de surjet, qui consiste a repasser l’aiguille d’un même coté en séparant les points de quelques millimètre seulement pour avoir une couture solide.

Pour surfiler, vous utiliserez un point en Zig-Zag, qui consiste à passer l’aiguille une fois d’un coté puis une fois de l’autre avec un même espacement pour empêcher un tissu de s’effilocher.

Comment surfiler ?

Que ce soit pour consolider les bords d’une pièce de tissu avant de réaliser un point de couture ou votre toile de broderie pour pouvoir la manipuler sans qu’elle ne s’effiloche, le surfilage peut se faire à la main, avec une machine à coudre ou avec une surjeteuse.

Surfiler à la main

Si le point en Zig-Zag est idéal pour surfiler avec une machine à coudre, le surfilage à la main utilise un point légèrement différent du fait qu’il ne se réalise qu’avec un seul fil.

Après avoir enfilé votre aiguille et fait un nœud au bout de votre fil, vous devez commencer par piquer votre tissu de l’envers vers l’avant pour faire un point de fouet.

Puis, vous repiquez à quelques millimètres, à gauche ou à droite, de l’endroit déjà piqué sans tendre votre fil.

Ce dernier faisant une boucle : passez l’aiguille dans la boucle que fait le fil.

Piquez de nouveau quelques millimètre plus loin de façon régulière et repassez l’aiguille dans la boucle…

Et ainsi de suite jusqu’à la fin de votre ouvrage.

Surfiler à la machine à coudre

Le point idéal pour surfiler à la machine à coudre c’est le point en Zig-Zag que vous reconnaitrez sans soucis par sa forme qui correspond à son nom.

Avant de vous lancer, commencez par régler la longueur et la largeur de votre point ainsi que la tension de votre fil, si votre machine à coudre est dotée de cette option.

Ensuite, piquez juste sur le bord de votre tissu, de façon à ce que l’aiguille pique une fois dedans et une fois en dehors du tissu.

Continuez sur toute la longueur de votre pièce et finissez avec une marche arrière pour renforcer la fin de votre surfilage.

Surfiler sans surjeteuse

L’avantage de la surjeteuse c’est qu’elle va non seulement surfiler votre pièce de tissu pour en renforcer les bords mais elle va aussi la surjeter. C’est-à-dire l’assembler. Et tout cela en un seul passage.

Sans surjeteuse, il vous faudra donc surfiler avant de surjeter. Pour cela vous pouvez surfiler à la main avec le point de fouet expliqué précédemment.

Ou, si vous avez la chance de posséder une machine à coudre, il vous suffit de sélectionner votre point Zig-Zag avant de vous lancer au surfilage.

Comment surfiler un tissu fin ?

Lorsqu’un tissu est très fin, le surfilage n’est pas toujours évident à réaliser et il a parfois même tendance à abimer encore plus la matière.

Dans ce cas, il existe deux solutions :

  • Cranter votre tissu : c’est-à-dire le rentrer de quelques millimètres sur lui-même pour faire un petit ourlet avant de le surfiler.
  • Coudre un biais le long de votre pièce : de la même couleur, ou d’une couleur différente pour lui donner un style, choisissez un biais assez fin pour éviter un ajout trop important d’épaisseur. Surtout si votre tissu est destiné à être surjeté par la suite.

Comment surfiler un tissu qui s’effiloche ?

C’est tout l’intérêt du surfilage : éviter que votre tissu ne s’effiloche ! Mais si ce dernier a commencé son travail d’« autodestruction », il vous faudra rattraper les dégâts avant de les arrêter.

Pour cela, il faut égaliser les bords à l’aide de ciseaux à cranter en vous rapprochant le plus possible de la partie encore intacte de votre tissu.

Une petite astuce pour égaliser proprement un tissu effiloché avant de le surfiler : utilisez du scotch transparent ! Vous le positionnez le long de votre tissu à l’endroit où vous allez couper. Une façon peu conventionnelle mais très pratique d’éviter que votre tissu ne continue à s’effilocher au fur et à mesure que vous essayez de l’égaliser.

Une fois les bords de votre pièce propres, il ne vous reste plus qu’à les renforcer en les surfilant à la main, à la machine à coudre ou à la surjeteuse.

Machine à surfiler : un indispensable ?

Que ce soit pour une petite retouche de dernière minute ou pour consolider les bords d’un tissu destinés à une quelconque confection, la machine à surfiler est un gain de temps indéniable.

Alors, lorsqu’on sait se servir d’une machine à coudre et qu’on en possède une : il est évident qu’elle devient vite indispensable !

Pourquoi faire à la main ce que la machine fait si bien ?

Les commentaires sont fermés.

0 %